Vous êtes ici » fr » Rebirth intra utérin » Conférences et événements

Conférences et événements

Retrouvez toutes les infos sur les conférences et événements auxquels participent la psychologue comportementaliste Valérie GRUMELIN et/ou la gynécologue endocrinienne Véronique BIED DAMON, auteurs de la Méthode gynéco psy, technique de prise en charge efficace de l’infertilité inexpliquée ou pas mise au point par la méthode gynéco psy permet de lever les blocages de la grossesse.

Conférence sur l’infertilité à la Faculté de médecine René Descartes

Conférence sur l’infertilité à la Faculté de médecine René Descartes organisée par l’association Maia et le magazine Famili en septembre 2015 avec la participation du Dr.Véronique Bied Damon gynéco-logue spécialiste de l’infertilité Clinique Natecia Lyon et la psychologue parisienne Valérie Grumelin qui nous explique sa technique rebirth intra utérin en régression EMDR pour débloquer l’inconscient et tomber enceinte plus facilement, en accompagnement à la FIV.
"Quand je n’arrive pas à tomber enceinte", c’est parfois d’ordre psychologique et lorsqu’on évacue les blocages, on se sent apte à accueillir un bébé.

Elles témoignent de leur expérience avec ORIUS, solution à l’infertilité

Créé par la Psychologue Comportementaliste et cognitiviste spécialiste de l’infertilité Valérie Grumelin Halimi, la Méthode ORIUS (Originel Regression Intra Uterin Stimulation) propose de vous réconcilier avec la fertilité, pour vous permettre de realiser votre rêve de parentalité.

La Méthode ORIUS, solution à l’infertilité

Développée par la psychologue comportementaliste et cognitiviste spécialisée dans les blocages conscients et/ou inconscients du cerveau Valérie Grumelin Halimi, la Méthode ORIUS est également connue sous le nom de Rebirth Intra utérin. ORIUS permet le dénouement et le soulagement de maux psychologiques, physiques et énergétiques.

Pertes vaginales, infertilité et grossesse : Mycose ou Vaginose, quelle différence ?

Toutes les deux entraînent des pertes vaginales altérant la fertilité, mais aussi la qualité des relations sexuelles. Bien que la mycose ou la vaginose ne soient pas des maladies sexuellement transmissibles, les rapports sexuels peuvent favoriser leur survenue d’une vaginose par un phénomène mécanique, ou d’alcalinisation du vagin par le sperme (alcalin).

Toutes nos actualités