Vous êtes ici » fr » Actualités » Augmenter la fertilité féminine : et la mélatonine alors ??

Augmenter la fertilité féminine : et la mélatonine alors ??

Hormone du sommeil, la mélatonine est plébiscitée pour ses effets sur le sommeil mais aussi sur les rythmes biologiques circadiens, c’est à dire notre horloge interne. La mélatonine est l’hormone qui lutte contre le vieillissement de nos cellules par un effet protecteur en réduisant le stress oxydatif. Il semblerait même qu’elle augmente la fertilité féminine…

Zoom sur le taux de mélatonine

Le taux de mélatonine est produite par la glande pinéale et varie avec l’âge : elle est maximale entre 10 et 25 ans, puis chute après 35 ans. Cette courbe de production de la mélatonine se superpose avec celle de la réserve ovarienne qui baisse également assez brutalement après 35 ans, mais il n’y a pas pour l’instant de preuve de causalité.

L’idée que l’hormone du sommeil augmenterait la fertilité des femmes

L’étude suédoise et les taux de mélatonine autour de l’ovocyte

Une étude suédoise a montré que les taux de grossesse en PMA étaient augmentés avec le nombre de jours d’ensoleillement et la température extérieure. Paradoxe puisque cette hormone est sécrétée la nuit ? Et bien non : c’est la lumière du matin qui va synchroniser le rythme de production de la mélatonine la nuit. Plus on s’expose à la lumière du matin, plus notre taux de mélatonine sera en phase la nuit et mieux nous dormirons la nuit !

La mélatonine a des effets anti-inflammatoire, anti-tumoral, anti vieillissement par ses propriétés anti-oxydantes protectrices sur toutes nos cellules et en particulier de l’ovocyte. Il a été montré que les taux de mélatonine autour de l’ovocyte sont supérieurs que ceux dans le sang ce qui prouve une sécrétion locale dans le follicule contenant l’ovocyte : cette production locale de mélatonine protégerait nos ovocytes du stress oxydatif, et augmenterait de fait la fertilité de la femme.

Les autres études, les taux de mélatonine et la réserve ovarienne

D’autres études ont montré que le taux de mélatonine était directement corrélé au taux de FSH et d’AMH et donc de la réserve ovarienne. Lorsque la mélatonine baisse, la réserve ovarienne baisse également. En augmentant la fertilité féminine, la mélatonine pourrait être considéré comme un marqueur de la réserve ovarienne aussi bien sur le plan quantitatif que sur le plan qualitatif. A âge égal, les patientes ayant un taux de mélatonine plus élevé ont un nombre d’ovocytes matures également plus élevé.

Augmenter la fertilité avec la mélatonine : en pratique, comment ça marche ?

Comment augmenter la fertilité féminine avec la Mélatonine ?

La prescription de mélatonine chez les femmes infertiles, surtout après 35 ans, a montré un effet positif à la fois sur le nombre d’ovocytes, sur la qualité des ovocytes, le nombre d’embryons de bonne qualité de grade 1, et le nombre de blastocystes obtenus. Certaines études confirment une amélioration du taux de grossesse évolutive. De quoi augmenter se fertilité d’une femme pour optimiser ses chances de tomber enceinte !

Dans le cadre des ovaires polykystiques…

Dans le cadre des ovaires polykystiques, la mélatonine aurait chez la souris un effet équivalent celles des anti-diabétiques oraux, avec une baisse du syndrome métabolique par une baisse de la masse grasse abdominale et du taux d’insuline qui sont responsables en partie, du syndrome des ovaires polykystiques.

Chez les patientes après 40 ans…

Chez les patientes après 40 ans avec faible réponse à la stimulation ovarienne, l’apport de mélatonine augmenterait la fertilité en permettant à la fois de diminuer la durée de la stimulation ovarienne et les doses de FSH nécessaires pour obtenir une réponse ovarienne suffisante. La mélatonine optimaliserait donc la réponse ovarienne à la FSH chez les patientes de plus de 40 ans.

Une solution à l’infertilité féminine ?

Ainsi la prescription de mélatonine pour augmenter la fertilité féminine pourrait être un apport dans les années à venir dans certaines indications bien ciblées. L’hormone du sommeil permettrait en effet d’augmenter la fertilité par un effet anti oxydant (anti vieillissement) dans certains cas tels :

  • La femme de plus de 35 – 37 ans
  • L’insuffisance ovarienne prématurée
  • Les ovaires micro-poly kystiques (OMPK)
  • L’infertilité inexpliquée
  • Les échecs inexpliqués et ou répétés de FIV avec des embryons de mauvaise qualité …

Pour lutter contre l’infertilité et optimiser ses chances de tomber enceinte

Les recommandations en pré conception :

• Avoir une bonne hygiène de vie,
• avoir un bon sommeil en maintenant bien le rythme de vie jour-nuit,
• se coucher et surtout se lever un peu près à la même heure (par exemple 23h – 7h). Eviter la lumière bleue avant de se coucher (écrans, Tv) qui bloque la sécrétion de Mélatonine.

Zoom sur la production de la mélatonine

La production de la mélatonine la nuit est conditionnée par l’heure d’exposition à la lumière du matin. Plus on se lève tard, plus la production de mélatonine sera perturbée la nuit et moins on dormira bien. Un bon taux de mélatonine la nuit optimalise nos chances de grossesse en luttant contre le vieillissement de l’ovaire.

Le stress, l’anxiété et les décalages d’horaires pourraient modifier la sécrétion nocturne de mélatonine et être responsable de fatigue chronique et de baisse indirecte de la fertilité.

Les troubles du sommeil seraient donc un co-facteur d’infertilité. Bien dormir, c’est maintenir son capital fertilité. En cas de difficultés et dans certaines indications, des compléments alimentaires contenant de la mélatonine semblent donner des résultats prometteurs lorsqu’il s’agit d’augmenter la fertilité, mais aussi de ralentir l

Pertes vaginales, infertilité et grossesse : Mycose ou Vaginose, quelle différence ?

Toutes les deux entraînent des pertes vaginales altérant la fertilité, mais aussi la qualité des relations sexuelles. Bien que la mycose ou la vaginose ne soient pas des maladies sexuellement transmissibles, les rapports sexuels peuvent favoriser leur survenue d’une vaginose par un phénomène mécanique, ou d’alcalinisation du vagin par le sperme (alcalin).

13 conseils aux femmes enceintes contre pollution et perturbateurs endocriniens

Plus personne n’ignore aujourd’hui la pollution et les perturbateurs endocriniens, omniprésents dans notre quotidien, dangereux pour la fertilité, la santé et celle de nos enfants. Les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables. En effet, on constate que la pollution et donc les PE ont un effet direct sur le fœtus, pouvant avoir des conséquences délétères sur son développement et son futur capital santé.

Avec Valérie Grumelin Halimi & Véronique Bied-Damon, le Guide de l’Infertilité fête son 1er anniversaire !

Le Guide de l’infertilité et la Méthode Gynéco Psy fêtent leur UN an ! Un an d’infos et de conseils pour vous aider à comprendre les mécanismes de la fertilité, un an de prise en charge gynéco psy pour vous accompagner dans votre projet de procréation, et un an de pratique hospitalière de la Technique O.R.I.U.S pour débloquer les grossesses.

Toutes nos actualités