Vous êtes ici » fr » Désir d’enfant » Fertilité féminine » Le cycle d’ovulation : calendrier

Grâce à mon calendrier de grossesse, je suis mon cycle et je calcule ma date d’ovulation

Le meilleur moment pour tomber enceinte est celui relatif à ma date d’ovulation et de fécondation. Il m’est recommandé de calculer mon ovulation, même si l’on me dit également de ne pas « calculer ». Connaître mon cycle d’ovulation m’aidera à tomber enceinte et ne pas rater le bon moment. Calendrier de grossesse, calcul de semaines, cycle d’ovulation… comment m’y retrouver et comment calculer ma date d’ovulation ?

Calculer le jour d’ovulation grâce au calendrier de grossesse

Faire l’amour au bon moment est une condition nécessaire mais pas toujours suffisante. Alors comment bien cibler son ovulation ? Le calendrier de grossesse est là pour m’aider à calculer la date d’ovulation, de fécondation.

Zoom sur le cycle

Le calendrier de grossesse me permet de reporter les dates de début et de fin de mes règles, pour pouvoir comprendre mon cycle. Un cycle de 28 jours est composé de 2 phases égales de 14 jours : la phase folliculaire et la phase lutéale. Chaque début de cycle, environ 5 à 10 follicules démarrent leur croissance.

La phase folliculaire

Après une phase folliculaire (sélection et dominance), 1 seul follicule arrivera à l’ovulation 14 jours après.

La phase lutéale

S’en suit une phase lutéale elle aussi de 14 jours, produisant les hormones qui maintiennent la grossesse (progestérone).

Le calcul de la date d’ovulation

Lorsque la durée du cycle se modifie, c’est surtout au dépend de la phase folliculaire. La 2e phase a une durée fixe d’environ 14 jours après l’ovulation. Pour connaître le jour de son ovulation il suffit de retrancher 14 à la durée totale du cycle sur mon calendrier de grossesse.

J’utilise mon calendrier de grossesse pour calculer ma date d’ovulation

Pour mon cycle court de 23 jours, l’ovulation est donc à 23-14, soit autour du 9e jour du cycle. Si mon cycle était long de 34 jours, l’ovulation serait à 34-14, soit au 20e jour du cycle. Dans ces 2 cas, cibler mon ovulation au 14e jour ne couvre pas l’ovulation réelle.

Le meilleur moment pour tomber enceinte

Pour maximiser mes chances de grossesse, je découvre ma fenêtre de fécondité grâce à mon calendrier d’ovulation

Ma fenêtre de fécondité, le meilleur moment pour tomber enceinte

Le meilleur moment pour tomber enceinte est la période de 2-3 jours qui précèdent l’ovulation, la date de l’ovulation et maximum lendemain. La fenêtre de fécondité est donc de 4-5 jours par cycle et plutôt avant l’ovulation. Pour mettre toutes les chances de tomber enceinte de mon côté, je prévois d’avoir des rapports pendant cette fenêtre de fécondité. De toute façon, avoir des rapports sexuels réguliers tous les 2-3 jours sans compter, devrait suffire pour couvrir la période de l’ovulation, sans avoir à me soucier du meilleur moment pour tomber enceinte, sans regarder mon calendrier de grossesse, ni calculer la date d’ovulation.

Mon cycle est particulier

Lorsque mon calendrier d’ovulation n’est pas standard, que la durée de mon cycle n’est pas comprise entre 25 et 35 jours, il n’est pas certain que le cycle soit ovulatoire ni que l’ovulation soit de bonne qualité pour tomber enceinte ou maintenir une grossesse. Je n’attendrai pas pour prendre un avis médical si mes cycles sont irréguliers, courts (<25 jours) ou longs (>35 jours).

J’ai plus de 25 ans

Plus j’avance en âge, plus ma réserve ovarienne diminue ainsi que la qualité de mon ovulation. Les chances de concevoir baisse de 25% par cycle à 25 ans, et à 5 % par cycle après 40 ans. La baisse s’accélère à partir de 35 ans. Il m’est donc conseillé de ne pas repousser au delà de 35 ans mon désir de tomber enceinte. Je n’attendrai pas trop non plus pour prendre un avis si je ne tombe pas enceinte la 1ère année.

Mon horloge biologique et le meilleur moment pour tomber enceinte

Le taux de fausses couches augmente avec l’âge, en raison d’une baisse de la qualité de l’ovocyte : 12 % a 25 ans pour atteindre plus de 30% à 42 ans. Je ne dois pas tarder à me décider à tomber enceinte car mon horloge biologique continue à tourner : même si je me sens encore « jeune » malgré mes 35 ans passés, mes ovaires commencent déjà à se vider de leurs follicules et ma fertilité diminue… Etant donné qu’attendre un enfant peut prendre du temps, il est important d’anticiper et de prendre conscience que la fertilité de la femme n’est pas éternelle.

Elles témoignent de leur expérience avec ORIUS, solution à l’infertilité

Créé par la Psychologue Comportementaliste et cognitiviste spécialiste de l’infertilité Valérie Grumelin Halimi, la Méthode ORIUS (Originel Regression Intra Uterin Stimulation) propose de vous réconcilier avec la fertilité, pour vous permettre de realiser votre rêve de parentalité.

La Méthode ORIUS, solution à l’infertilité

Développée par la psychologue comportementaliste et cognitiviste spécialisée dans les blocages conscients et/ou inconscients du cerveau Valérie Grumelin Halimi, la Méthode ORIUS est également connue sous le nom de Rebirth Intra utérin. ORIUS permet le dénouement et le soulagement de maux psychologiques, physiques et énergétiques.

Pertes vaginales, infertilité et grossesse : Mycose ou Vaginose, quelle différence ?

Toutes les deux entraînent des pertes vaginales altérant la fertilité, mais aussi la qualité des relations sexuelles. Bien que la mycose ou la vaginose ne soient pas des maladies sexuellement transmissibles, les rapports sexuels peuvent favoriser leur survenue d’une vaginose par un phénomène mécanique, ou d’alcalinisation du vagin par le sperme (alcalin).

Toutes nos actualités