Vous êtes ici » fr » Infertilité & stérilité » La femme et l’infertilité » Les causes sexologique et vaginisme

Causes sexologiques, vaginismes primaires et secondaire Vs. Grossesse et infertilité

Grossesse, vaginisme et autres troubles sexologiques ne font pas bon ménage. Ces derniers sont souvent une cause d’infertilité, chez l’homme comme chez la femme. Le rapport sexuel permet le dépôt de spermatozoïdes dans le vagin : étape préalable et nécessaire à toute fécondation. Tout comme d’autres troubles sexologiques, le vaginisme peut empêcher la grossesse.

Troubles sexologiques, vaginisme primaire et secondaire Vs. Grossesse

Grossesse, vaginisme primaire et secondaire, troubles sexuels et infertilité : plusieurs combinaisons possibles

Il faut distinguer 2 situations différentes :

  • Les troubles sexuels du couple, cause d’infertilité
  • Les troubles sexuels secondaires induits par l’infertilité et L’AMP.
    Mais le plus souvent un cercle vicieux s’établit entre sexualité et l’infertilité.

Les troubles sexuels chez l’homme

Les troubles sexuels chez l’homme sont les troubles de l’érection et /ou de l’éjaculation.
Les causes sont :

  • soit médicales (diabète, hypertension, prise de certains médicaments)
  • soit le plus souvent il s’agit de causes psychogènes

Dans ce cas, le paradoxe va même jusqu’à ce que certains hommes n’arrivent plus à avoir de rapports sexuels avec leur femme, tandis qu’ils peuvent quand même recueillir leur sperme par masturbation dans un local dédié. Lorsque la cause de l’infertilité est telle, il est possible de proposer l’insémination du sperme en intra vaginale à domicile, par le couple lui-même, ou en intra utérine dans un centre AMP.
Cependant la Loi de bioéthique précise bien que le recours à l’AMP est réservé aux couples dont l’infertilité a été médicalement constatée (loi bioéthique) ce qui n’est pas directement le cas pour les causes sexologiques.

L’AMP peut-elle se substituer à la sexualité ? Quelle solution ?

L’AMP (insémination) ou la prise en charge psychologique ? Malgré l’évidence des causes de leur infertilité, beaucoup de couples pressés sont prêts à sacrifier leur sexualité pour obtenir un enfant par la médecine au plus vite. Mais n’est-ce pas se voiler la face et repousser leur problème ?
En pratique, nous suggérons systématiquement au couple une prise en charge psychologique qui permet de dénouer de nombreuses situations anxiogènes bloquant la sexualité aggravant encore plus leur vécu d’infertile.

Les troubles sexuels chez la femme

Les troubles sexuels chez la femme sont principalement le vaginisme primaire ou secondaire qui rend la pénétration impossible. Le vaginisme est primaire quand jamais aucune pénétration n’a été possible, et de fait, aucune grossesse. Le vaginisme est secondaire quand il survient après une période de sexualité « normale », ayant pu donner lieu à une grossesse. Le vaginisme, surtout primaire, est très souvent d’origine psychologique. Le vaginisme secondaire doit faire rechercher une cause organique comme l’endométriose, le fibrome ou l’hydrosalpinx. Primaire ou secondaire, un vaginisme doit faire rechercher des antécédents d’agression sexuelle, de viol et de non-dit de culpabilité, fréquemment retrouvé.

Vaginisme + grossesse = infertilité ?

Primaire ou secondaire, le vaginisme cause l’infertilité même si de rare cas de grossesse ont été observés suite à une éjaculation qui s’est produite sur la vulve, juste à l’entrée du vagin… Mais l’exception n’est pas la règle. Dans tous les cas, une prise en charge psychologique est recommandée, vu l’impact sur la vie du couple.

Le mot du psy

Un « vagin accueillant », premier pas vers une fécondation

Au cours de mes consultations, j’ai pu constater auprès de mes patientes qui souffraient d’endométriose ou de vaginisme, qu’elles avaient bien souvent des difficultés au niveau de l’accueil de leur vagin pour une pénétration facile et jouissive. Dans le cadre d’une enquête sur les causes d’une infertilité féminine, il devient alors primordial d’étudier ce que cache cette douleur. Il me paraît fondamental de voir pourquoi la femme ressent une peur qui la contraint à contrôler cet accueil vaginal, et se referme.

Lorsqu’un traumatisme cause l’infertilité

Cette "peur réflexe" est souvent due à un manque de confiance en l’homme, généré chez ces patientes par un abus, un viol ou un non-dit, dans leur passé. Ressurgit alors le vaginisme, et la grossesse n’est pas facilitée ! Ce traumatisme n’ayant toujours pas été levé, les symptômes continuent de se produire à chaque pénétration, bien que la patiente en ait toutefois, envie. Je l’aime, je le désire, mais j’ai mal ! Pas facile d’être enceinte !

Lever les blocages psychologiques

Ce rejet n’est pas particulièrement dû à leur conjoint actuel, mais le symptôme ressurgit en cas de méfiance ou de sentiment d’envahissement ou de non-respect de sa personne, induit inconsciemment par son mental.
L’endométriose et le vaginisme primaire et secondaire sont donc souvent liés et par cette douleur de la pénétration, le corps émet son signal de désaccord. Il est alors possible, en séance, de débloquer le cerveau afin de retrouver et d’éprouver une facilité d’accueil sexuel. Bien souvent, une seule séance suffit.

Le Rebirth intra utérin en régression EMDR

J’utilise l’EMDR ou le Rebirth intra utérin en régression EMDR pour remettre la patiente en état de refuser l’acte d’abus et de reprogrammer son cerveau vers une situation limpide et claire. En ayant fait ce reset, le cheval de Troie disparait et la patiente retrouve une sexualité agréable comme elle aurait toujours voulu le ressentir.
Le corps nous dit tout, encore faut il le comprendre.
Mon corps me dit ; editions Guy Trédaniel, ouvrage explicatif de Valérie Grumelin.

Parce que libido et projet bébé vont de pair, et si on prenait un bon livre contre l’infertilité ? !

Mystérieuse, parfois capricieuse, la libido peut être un problème pour certains, ou le devenir pour d’autres. Lorsqu’on la perd, il n’est jamais facile de la retrouver. Et pour ce faire, encore faut-il savoir où la chercher… L’infertilité du couple n’a pas son pareil pour abîmer la libido !

Quand le stress de l’homme cause l’infertilité masculine

Dans une société où tout va de plus en plus vite et où la productivité règne en maître, quels sont les effets du stress sur la fertilité au masculin ? L’anxiété est-elle dangereuse pour la stérilité masculine ? Le stress peut-il réellement être considéré comme l’une des principales causes d’infertilité chez l’homme ?

Les 12 clés pour s’accomplir et se réaliser… ou être en harmonie pour devenir fertile !

L’une est médecin, l’autre est psychologue. Toutes deux expertes en matière de fertilité et d’infertilité, elles ont rédigé cet ouvrage à quatre mains. La spécialiste des questions de reproduction et celle des blocages de grossesse nous offrent les clés pour s’accomplir, se réaliser, pour enfin être en harmonie et devenir fertile !