Vous êtes ici » fr » Infertilité & stérilité » Infertilité vs stérilité

Infertilité ou stérilité : définitions et symptômes

La fertilité est une probabilité d’être enceinte renouvelée à chaque cycle. La fertilité humaine est de 25% par cycle avec un délai moyen nécessaire pour concevoir de 6 mois ! Après 1 an d’attente, les chances d’obtenir une grossesse la 2ème année sont encore de 50%. Lorsque passé ce délai de 2 ans les deux amants ne parviennent toujours pas à procréer, la question de l’infertilité du couple peut se poser, celle de la stérilité du couple également. Infertilité, stérilité ? Quels symptômes, quelles différences entre un couple stérile et un couple infertile ?

Stérilité et infertilité du couple : définitions

Définition de l’infertilité du couple

L’infertilité du couple se définit comme une probabilité de tomber enceinte inférieure à la moyenne (< 20% par cycle), ce qui a pour conséquences un allongement du délai pour concevoir au-delà de 2 ans. La définition de l’infertilité est donc une baisse de la probabilité de tomber enceinte qui s’étend de 1 à 20% par cycle, selon la cause et la sévérité des troubles ! Le délai alors pour concevoir un enfant dépasse 2 ans et pourrait atteindre plusieurs années. C’est pour cela que, selon les directives de la Loi de Bioéthique, la prise en charge de l’infertilité du couple commence après 2 ans de rapports sexuels.

Par définition, le symptôme de l’infertilité est l’absence de grossesse.
Certains symptômes peuvent orienter vers une cause d’infertilité, comme les cycles irréguliers, l’acné orientent vers une cause ovarienne, les douleurs pelviennes chroniques vers une atteinte des trompes, ou encore les règles douloureuses (dysménorrhées) vers une endométriose.

La stérilité du couple, comment la définir ?

Pour définir la stérilité du couple, disons que l’infertilité devient stérilité lorsque la probabilité de grossesse devient égale à zéro, ce qui est très rare. Dans ce cas, inutile d’attendre 2 ans pour démarrer une prise en charge. La stérilité du couple est un état qui ne laisse aucune chance à une grossesse spontanée.

Il n’y a pas de symptômes à la stérilité en dehors de l’absence de grossesse.

Les causes de la stérilité sont alors l’azoospermie, l’absence de trompe, ou encore la ménopause précoce. Ces manifestations étant relativement rares, il y a plus de risques que le couple soit infertile, que stérile.

Stérile VS. Infertile : des symptômes trop souvent discrets

Le plus souvent, l’infertilité ou la stérilité du couple ne se manifestent par aucun symptômes précis ou spécifiques. Les symptômes sont plus le reflet des causes de l’infertilité que de l’infertilité elle même. Il s’agit d’une atteinte « silencieuse » que le médecin devra décrypter à l’aide d’un interrogatoire et d’un bilan avec une série d’examens ou tests à pratiquer. Stérile ou infertile, dans cette première approche, la prise en considération du contexte psychologique est importante afin d’orienter la patiente vers une prise en charge gynéco-psy.

Infertilité secondaire inexpliquée : le témoignage de Sophie

Heureuse maman d’un petit Timéo né en août, Sophie témoigne de son infertilité secondaire inexpliquée. Jeune trentenaire la tête sur les épaules, bien dans son couple et sans problème de santé particulier, Sophie n’aurait jamais imaginé rencontrer autant de difficultés pour avoir un enfant. Voici son histoire, et comment elle a pu lever le blocage de sa grossesse.

La SÉANCE DE DÉCRYPTAGE de Valérie Grumelin, psychologue spécialiste de l’infertilité

Psychologue comportementaliste spécialisée en Infertilité, la psychothérapeute Valérie Grumelin propose à ses patients une formule intéressante et inédite, une première séance de décryptage permettant de comprendre d’où vient le blocage de grossesse avant de passer à la thérapie comportementale de déblocage.

Post confinement : où en est votre désir d’enfant ?

A l’instar des « fertiles », nombre de couples infertiles voient aujourd’hui leur projets de conception mis à mal, lorsqu’ils ne volent pas en éclats ! Si l’on ne disposent pas à ce jour de statistiques pour appuyer les dommages engendrés par près de deux mois et demi de confinement, les cabinets d’avocats semblent déjà crouler sous les demandes de divorces, tandis que les Centres d’AMP risquent de voir croître le nombre d’abandons de procédures.