Vous êtes ici » fr » Infertilité & stérilité » L’homme et l’infertilité » La quantité, la qualité et la mobilité des spermatozoïdes

Infertilité masculine : comment améliorer la quantité, la mobilité et la qualité de mes spermatozoïdes ?

La santé des spermatozoïdes joue un rôle déterminant sur la fertilité masculine. Le spermogramme permet d’évaluer la quantité et la mobilité des spermatozoïdes, mais n’est pas forcément toujours corrélé avec le pouvoir fécondant des spermatozoïdes. Il n’existe pas vraiment de « test » pour mesurer la qualité des spermatozoïdes produits, c’est à dire leur pouvoir fécondant. Seule une grossesse atteste de la bonne fécondance d’une production de spermatozoïdes mobiles en bonne quantité. Seule la FIV permet de s’assurer de la fécondation de l’ovocyte par le spermatozoïde. A ce titre, la FIV au-delà d’être un traitement, peut être un test diagnostic pour la fécondance des spermatozoïdes. On parle alors de « FIV test de fécondance ».

Qualité et quantité : la production de spermatozoïdes

La spermatogénèse

La production des spermatozoïdes ou spermatogénèse se déroule sur 72 jours soit 2 mois et demi. Tout évènement altérant la spermatogénèse aura donc un impact pendant les 72 jours qui suivent, le temps qu’une nouvelle vague de spermatozoïdes soit produite : par exemple une fièvre à 39 degré pourra faire chuter les spermatozoïdes et il faudra attendre plus de 2 mois pour une récupération complète de la spermatogénèse.
La qualité et la production des spermatozoïdes est très sensible à la température et aux toxiques environnementaux. Beaucoup de polluants se comportent comme des perturbateurs endocriniens qui altèrent la fertilité masculine.

Comment avoir des spermatozoïdes mobiles de bonne qualité ?

J’adopte une bonne hygiène de vie, afin d’augmenter mes chances de produire en bonne quantité des spermatozoïdes mobiles ! Et pour m’aider à ce faire, je lis la page du Guide qui traite de ce sujet chapitre (1.6). En cas de fièvre je préviens mon médecin car mon sperme risque d’être altéré pendant presque 3 mois. Mieux vaut alors décaler une AMP si elle est programmée pendant cette période et attendre la normalisation du spermogramme au bout de 3 mois.

Le spermogramme et la fertilité masculine

Seul test de fertilité masculine permettant d’évaluer la quantité et la mobilité des spermatozoïdes, le spermogramme est pratiqué après un délai de 2 à 5 jours d’abstinence, par masturbation au laboratoire.

Les valeurs du spermogramme

Les valeurs normales définies par OMS sont :

  • Nombre (quantité) = > 15 Millions / ml
  • Mobilité totale > 40 % et mobilité progressive > 30%
  • Forme typique > 15 %

Une anomalie sur mon spermogramme ?

Le spermogramme peut retrouver plusieurs anomalies : la baisse du nombre (oligospermie si < 15 Millions/ml), et ou la baisse de la mobilité (asthénospermie si mobile progressif < 30%) et ou une baisse des formes typiques <15 % (tératospermie)
Lorsqu’il existe une anomalie sur le spermogramme est controlé 3 mois plus tard et complété d’un test de migration survie des spermatozoïdes (TMS) . Ce test de migration (TMS) permet d’évaluer le nombre de spermatozoïdes mobiles disponibles et de définir le type de prise en charge AMP (FIV si <1 Million de mobile et ICSI si < 500 000/ml et insémination si > 1 Million/ ml). Mais ces taux sont à nuancer selon de contexte clinique du couple.

En cas d’anomalies du spermogramme et selon leur intensité, un bilan avec un andrologue (spécialiste de l’homme) est recommandé. Il me prescrira différents tests de fertilité masculine afin d’en connaître la cause comme une échographie.

Les causes d’infertilité masculine

Les causes seront dépistées par l’interrogatoire, l’examen clinique et les différents tests à la recherche :

  • varicocèle
  • antécédents infectieux (oreillons) et MST (gonocoques et Chlamydia)
  • Ectopie ou traumatisme testiculaire
  • Recherche d’un environnement toxique ( tabac, polluants) et l’exposition à la chaleur (fièvre, fourneaux, boulanger, station assise prolongée, obésité)
  • Plus rarement un déficit hormonal ou une anomalie génétique est dépistée.

Les causes les plus fréquentes sont la présence d’une varicocèle (varices autour du testicule) qu’il est parfois nécessaire de traiter par embolisation, et une infection des voies génitales. La présence d’une ectopie testiculaire c’est à dire d’un testicule mal descendu est souvent associée à une baisse de la fertilité masculine. Lors d’antécédents infectieux, un traitement antibiotique et anti inflammatoire permet une amélioration en débouchant les canaux (épididyme) et de traiter le problème d’infertilité masculine. La baisse de la production des spermatozoïdes reste le plus souvent mal définie. Un traitement à base de vitamines et d’antioxydants permet d’optimaliser le sperme sans pourtant de véritables preuves. Une bonne hygiène de vie est bien sure recommandée.
Enfin dans les plus rares cas de déficit hormonal, un traitement utilisant des hormones stimulera la production des spermatozoïdes avec des résultats satisfaisants.

Enfin je me rassure, la qualité de vos spermatozoïdes n’influe que très peu sur la « qualité » de l’embryon et l’enfant à venir, sauf dans les très rares cas de causes génétiques. Dans ce cas, je bénéficie d’un conseil génétique préalable à toutes prise en charge.

Comment améliorer la quantité et la qualité de la production de spermatozoïdes ?

Pour solutionner les problèmes d’infertilité masculine et améliorer la mobilité et la quantité de spermatozoïdes, un traitement avec des compléments alimentaires contenant vitamines, minéraux et oligoéléments est souvent proposé. Il vient contre balancer les effets toxiques des facteurs environnementaux auxquels il est parfois difficile d’échapper, et évite toutes carences qui pourraient être nuisibles à la qualité des spermatozoïdes, leur mobilité et leur quantité.
En pratique :

  • avoir une vie saine avec une alimentation sans pesticides
  • avoir un poids correct (BMI entre 20 et 30)
  • pas de consommation de tabac, d’alcool ou d’autres toxiques (cannabis)
  • éviter toutes sources de chaleur (bains chaud, saunas fréquents, sport intensif, station assise prolongée, jeans serrés)
  • ne pas laisser son portable dans la poche (ondes éléctromagnétiques)
  • avoir un équilibre psychique et gérer au mieux le stress
  • éviter la prise de certains médicaments (voir avec votre médecin)

Le traitement de l’infertilité chez l’homme

Quel que soit le traitement de l’infertilité chez l’homme (hormones, vitamines et anti oxydants, antibiotiques, anti inflammatoires) , il faut attendre environ 3 mois avant d’espérer un effet bénéfique sur le sperme (délai de production des spermatozoïdes). Il est donc parfois nécessaire de décaler la prise en charge de 3 mois pour attendre l’effet bénéfique du traitement sur le sperme. Si j’éprouve une gêne à ce sujet, le mieux à faire est d’en parler à mon médecin et de me confier à un psychologue afin de rechercher de blocage psychologique.
L’interaction de la fertilité masculine est importante sur le psychisme car les hommes ont tendance à s’identifier à leurs spermatozoïdes : si les spermatozoïdes sont diminués, l’homme se sentira atteint dans sa virilité. Or rassurez vous : la virilité et la qualité de la production de vos spermatozoïdes n’ont rien à voir. Ce sont deux fonctions différentes du testicule. Une virilité et donc une sexualité peuvent être tout à fait normale même en cas d’altération du spermogramme. Pour dédramatiser tout cela : une approche gynéco-psy est totalement indiquée dans le traitement de l’infertilité masculine.

Télécharger « Mon corps me dit » , le livre pour comprendre son infertilité

Publié en mai 2011
Auteur: Valérie Grumelin

Le corps a son langage, encore faut-il l’écouter et décrypter les signaux qu’il nous envoie. A partir d’histoires vécues qui témoignent de tel ou tel symptôme courant, le lecteur peut s’identifier aux problèmes abordés et comprendre l’impact tacite et récurrent de ses propres maux, reflets des épreuves traumatisantes qu’il a subies au cours de son existence. Une fois la douleur « conscientisée », l’auteure propose ensuite des exercices pour l’évacuer, un premier pas vers le chemin de la guérison.

En format Ebook , Kindle( pour Ipad et lecteur Kindle d'Amazon) et PDF à 12.90€ l'ensemble.
Après paiement sur le site de Paypal, vous serez redirigé vers la page de téléchargement.

Possibilité de paiement par CB sans compte Paypal.
Pour pouvoir utiliser ces fichiers il faut avoir sur son ordinateur ou tablette la dernière version de Ibook, ou Kindle app, et Acrobat reader pour PDF autrement vous ne pourrez pas les ouvrir.


Quelles sont les causes de l’infertilité homme & femme ? Zoom sur la fertilité du couple en 2018

Un couple sur six est amené à consulter parce qu’il ne parvient pas à procréer. Pour 40% de ces couples infertiles, l’homme et la femme présentent TOUS LES DEUX des signes d’infertilité empêchant la procréation. D’après les dernières études faites sur le sujet, il semblerait que la fertilité du couple soit en déclin en France... Pourquoi ?

Comment être enceinte malgré un blocage de grossesse ?

Des mois et des mois que votre couple opère tous les efforts possibles et imaginable pour avoir un enfant, qui ne vient pas. Vous vous aimez l’un et l’autre, vous avez l’âge idéal et vous faites l’amour plus que régulièrement... et pas l’ombre d’une fécondation ! Que faire ?

« Mon corps me dit » : le livre pour comprendre son infertilité, mais pas que !

Notre corps nous parle, et il suffirait parfois d’écouter ses messages pour comprendre ce qui se joue réellement, et tenir compte de l’origine des maux dans l’élaboration des protocoles de guérison, qu’ils soient physiologiques, psychologiques ou émotionnels. « Mon corps me dit » : auteure du Guide de l’Infertilité, Valérie Grumelin décrypte les messages corporels dans un livre dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer !

Toutes nos actualités