Vous êtes ici » fr » Rebirth intra utérin » Le taux de réussite

Les taux de réussite de la méthode gynéco-psy contre l’infertilité inexpliquée

Mise au point par la psychologue comportementaliste Valérie GRUMELIN et la gynécologue endocrinienne Véronique BIED DAMON, la méthode gynéco psy permet de lever les blocages de la grossesse. Quels taux de réussite offre cette nouvelle prise en charge de l’infertilité ?

Méthode gynéco psy : les taux de réussite

Sur une année d’observation de 2015-2016 : 35/82 (42,6%) ont démarré une grossesse versus 57/212 (26,8%) dans notre population de référence en AMP ce qui est trés encourageant et a donné lieu à la présentation d’un poster à la FFER en septembre 2016 à Paris .
On observe une "tendance" à l’amélioration du taux de grossesse (p= 0,065).
Une étude scientifique randomisée est en cours pour voir si cette tendance est significative et valider ces premiers résultats

Difficultés à avoir un deuxième bébé : pourquoi l’infertilité secondaires ?

Parents d’un premier enfant, vous êtes nombreux à rencontrer des difficultés à avoir un deuxième bébé. Parfois les bilans de fertilité indiquent un dysfonctionnement, mais bien souvent, nul n’est réellement capable d’expliquer cette situation, appelée infertilité secondaire.

Un test pour le dépistage des signes de l’endométriose ?

L’endométriose, tout le monde en parle et nous sommes nombreuses, au regard des symptômes connus, à nous demander si nous ne serions pas concernées, tel 10% des femmes en âge de procréer.

Infertilité et drogues : les effets du Cannabis, de la Marijuana, cocaïne et héroïne

Contrairement à ce que d’aucuns croient encore, l’âge auquel une femme se décide à procréer est bien loin d’être le seul facteur en jeu dans la réalisation de son désir d’enfant. Marijuana, Cannabis, cocaïne ou d’héroïne amenuisent également considérablement les chances d’attendre un bébé. Drogues et infertilité : le Guide vous éclaire.