Vous êtes ici » fr » Actualités » L’impact des facteurs environnementaux et psy sur la fertilité et le futur bébé

L’impact des facteurs environnementaux et psy sur la fertilité et le futur bébé

Le Docteur Véronique BIED DAMON s’intéresse particulièrement à l’impact des facteurs environnementaux sur la fertilité du couple et de le futur bébé et participe à de nombreuses conférences et à l’enseignement sur ce thème comme à l’école d’infirmières

L’empreinte psychique et environnementale conditionnent le fœtus, son génome, sa santé future et en particuliers son futur potentiel procréatif. Tous ces polluants nous envahissent silencieusement et interfèrent sur notre santé. En tant que professionnel de la santé, c’est de notre devoir d’informer et de proposer des recommandations par principes de précaution afin de préserver ce qu’il y a de plus beau : la vie et notre espèce qui pourrait, si on n’y prend pas garde, se "stériliser".

HYPERSENSIBILITÉ Solutions et traitements naturels (Les Carnets de Route de Valérie GRUMELIN)

Parce que l’état émotionnel compte parmi les facteurs clés de la réussite d’un projet de grossesse, la spécialiste Valérie Grumelin (co auteure du Guide de l’Infertilité avec le Dr Véronique Bied Damon, spécialiste de la reproduction) vous propose un outil efficace et accessible à tous, pour atteindre l’apaisement et reprendre le contrôle : HYPERSENSIBILITÉ, Solutions et traitements naturels.

Tout va bien alors pourquoi je ne tombe pas enceinte ?

Saviez-vous que le fait de ne pas tomber enceinte peut parfois avoir un lien direct avec une hypersensibilité ? En bloquant la grossesse ou en compliquant le parcours en PMA, il semblerait en effet que l’hypersensibilité soit dans certains cas, un facteur clé de la réussite d’un projet de bébé. On vous explique tout !

L’impact du stress in utéro pendant la grossesse : quelles conséquences ?

S’il est connu depuis longtemps pour altérer la fertilité et bloquer la grossesse, le stress pourrait bien être encore plus néfaste qu’il n’y paraît. Les dernières avancées scientifiques en matière de génétique nous apprennent ainsi que le stress in-utéro a également des conséquences dévastatrices sur nos cellules les plus profondes, susceptibles d’impacter jusqu’à notre descendance.