Vous êtes ici » fr » Actualités » 9 symptômes de la grossesse, 9 signes que je suis enceinte

9 symptômes de la grossesse, 9 signes que je suis enceinte

Comment deviner les premiers symptômes d’une grossesse et quels sont les signes qui supposent que je suis enceinte ? Quel rôle pour les hormones de grossesse à chaque étape de la grossesse ? Tandis que certaines femmes découvrent leur état de grossesse suite à un banal examen chez leur gynécologue, d’autres au contraire sentent un réel changement dans leur corps (dû à l’action des hormones de grossesse) dès les premières semaines. Quelles sont les modifications biologiques dans mon organisme et ma physiologie lors que je suis enceinte ?

Je ressens donc je suis…enceinte ! Les 9 symptômes qui présagent une grossesse

Des signes de fécondation plus ou moins bien ressentis par les futures mamans

Les symptômes de grossesse, dus à la sécrétion des hormones de grossesse sont désagréablement ressentis par certaines femmes enceintes. Pour autant, ils sont bénins et ne comportent aucun danger pour le bébé à venir. La légende voudrait que ces signes qui témoignent que je suis enceinte sont un boniment de l’organisme pour éviter à la femme enceinte de s’exposer à des produits malsains comme : la cigarette, l’alcool, les viandes et poissons qui ne sont pas frais etc.

Comment savoir si je suis enceinte : les 9 principaux symptômes de la grossesse

Nombreux symptômes supposent que je suis enceinte. Ces signes sont essentiellement dus aux hormones de grossesse sécrétées à chaque étape. Cela peut se traduire par certains comportements et habitudes modifiés, couplés à des modifications physiques (les seins qui gonflent par exemple). Il est important de préciser que les signes qui supposent que je suis enceinte ne suffisent pas, ils doivent impérativement être vérifiés soit par prise de sang (afin de doser le taux d’HCG) soit par une échographie.

Les nausées : symptôme distinctif de grossesse

Les nausées de grossesse sont des désagréments vécus par de nombreuses femmes lors des premières semaines de grossesse. Elles sont dues au taux de HCG (l’hormone de grossesse) qui augmente lorsque la femme tombe enceinte. L’odeur du café qui jusqu’alors était votre allié pour un réveil tonique tourmente vos viscères. La fragrance de votre parfum préféré génère des haut le cœur et en ville l’émanation des gaz d’échappement rend laborieuses vos déambulations. Ces signes peuvent supposer que vous êtes enceinte. Pourtant, ils ne doivent en aucun cas être le critère unique d’une éventuelle grossesse.

Le retard ou l’absence des règles, un bon indicateur pour savoir si je suis enceinte

Vous êtes réglée comme du papier à musique et pour la première fois, sans raison apparente, vos règles ne se manifestent pas. Le doute s’installe et il est préférable de faire un test de grossesse. Parfois, des traces de saignement de couleur marron apparaissent lors de la première semaine de grossesse. Les médecins nomment ce phénomène les saignements d’implantation. En effet, l’œuf s’installe dans l’utérus et tandis qu’il se fait sa petite place, des saignements couleur marron peuvent se manifester. Il est cependant préférable d’en informer son médecin.

Les mamelons qui foncent

Lors de la grossesse, l’HCG (l’hormone de grossesse) est le coupable des mamelons qui de leur délicate couleur rosée, passent à un marron foncé. En effet, l’action de l’HCG modifie la couleur de la vulve et de l’aréole. De plus, de petites aspérités apparaissent, ce sont les glandes dites de Montgomery qui ressortent.

Les seins qui gonflent

La sensation du gonflement des seins est également un des signes et symptômes distinctifs d’un début de grossesse. Immédiatement après la fécondation, s’ensuivent de multiples modifications hormonales comme par exemple les glandes mammaires (situés dans la poitrine) qui grossissent. C’est de là que la poitrine d’une femme enceinte grossit. De ce fait, la femme enceinte ressent un tiraillement douloureux au niveau de la poitrine.

Le besoin fréquent d’uriner

Ce besoin se manifeste la nuit comme le jour. L’envie fréquente d’uriner apparait lorsque l’embryon est bien « accroché » et qu’il produit la gonadrophine chorionique humaine (HCG ou béta HCG) : l’hormone de grossesse dosée pour confirmer que je suis enceinte.

Fatigue et vertiges

Si je suis enceinte, la fatigue apparaît fréquemment. Ce sentiment de fatigue qui se manifeste au début de la grossesse est dû à la production massive de progestérone au cours des premières semaines d’aménorrhée. Cette fatigue se dissipe au bout d’une douzaine de semaines. Certaines femmes font la désagréable expérience des vertiges, symptômes répandus de la grossesse. En effet, cela est le signe évident d’une anémie de grossesse due à une carence en fer. Une alimentation riche en fer associée à une prescription devrait enrayer ces vertiges.

Fringales et envies de fraises

Vous pourrez vous surprendre à avoir des envies subites et incontrôlables. Ces fringales ou envies ne sont en rien des caprices de femme enceinte. Et l’adage qui dit « manger pour deux » n’est pas toujours une réalité. Bien que lors de la grossesse la future mère ait besoin de vitamines et d’une alimentation équilibrée, cela ne justifie qu’il faille manger deux fois plus lorsque je suis enceinte.

Douleurs abdominales

En début de grossesse, beaucoup de changements s’opèrent dans le corps de la femme. Le ventre est au centre de nombreux désagréments en cette période cruciale. Certaines seront sujettes aux constipations, d’autres aux aigreurs d’estomac. Le ventre dur et gonflé provoque également des sensations de lourdeur. Ne soyez pas inquiète, tout rentrera dans l’ordre au bout de quelques semaines. Ce symptôme de grossesse est classique.

Les sautes d’humeur, la sensibilité à fleur de peau

Lorsque je suis enceinte, la production d’hormones est à son comble au début de la grossesse. La femme enceinte peut se sentir envahie et accablée d’une tristesse injustifiée ou à l’inverse être prise d’accès d’euphorie. Cela peut sembler troublant pour l’entourage qui subira ces humeurs changeantes. Un peu de patience, vivre une grossesse n’est pas un événement anodin. Porter la vie, faire de la place dans son corps pour y sentir fleurir la vie est un miracle qui bouleverse et désorganise la physiologie d’une femme.

Petit abécédaire des hormones de grossesse 

Lorsqu’une femme tombe enceinte, sa vie comme son corps sont ébranlés et subissent de véritables modifications. La plupart de ces bouleversements sont dus à l’intervention massive de différentes hormones de grossesse.

Le rôle des hormones à chaque étape de la grossesse à l’allaitement en passant par l’accouchement

Dès le premier jour d’aménorrhée, l’organisme maternel est noyé sous une pluie d’hormones de grossesse. Au début la Gonade Chorionique Humaine (HCG) augmente de façon fulgurante. Cette production soudaine provoque un certain nombre de réactions dans le corps de la future mère. Puis sa production se dissipe peu à peu. La progestérone et l’œstrogène sont sécrétés par le corps jaune. L’ocytocine quant à elle est l’hormone de l’attachement, elle est sécrétée au moment de l’accouchement. A la fin de la grossesse, la prolactine fait également des siennes. Elle est utile pour le déclenchement de lait juste après l’accouchement.

Gonade Chorionique Humaine (HCG)

Le taux de HCG ou Gonade Chorionique Humaine est l’hormone de grossesse la plus connue. Symptomatique de la grossesse, elle augmente soudainement et de façon fulgurante après la fécondation pour baisser progressivement au fil des semaines ! C’est notamment cette hormone qui est dosée lors d’un test de grossesse (dans l’urine ou dans le sang). En outre, grâce à la production d’HCG, le corps jaune conserve son action dans l’ovaire. Ce qui engendre la production d’œstrogène et de progestérone.

La progestérone et l’œstrogène

La progestérone et l’œstrogène sont produits dans les ovaires par le corps jaune. Ce sont ces deux hormones qui permettent à l’embryon de se fixer. Leur rôle permet également aux tissus de l’utérus de se modifier afin de s’adapter à la taille évolutive du fœtus.

L’ocytocine ou l’hormone de l’amour primaire

D’après de récentes études, cette hormone de grossesse est sécrétée lorsque la mère et le bébé se préparent à l’accouchement. L’ocytocine est l’hormone de l’attachement mère-nourrisson. Elle a aussi pour fonction de déclencher les contractions.

La prolactine

La prolactine est l’hormone de grossesse qui assure la production du lait maternel. Elle est sécrétée au moment de l’accouchement et s’active à chaque succion du bébé.


La création d’un nouveau monde
Qui que nous soyons, d’où que nous venions, quelles que soient nos perspectives de vie, nous sommes tous abasourdis par l’annonce d’une grossesse. Directement liés ou non, nous sommes à même de nous projeter et deviner à quel point cette expérience de porter la vie est un don que la nature nous a offert. Le parcours semé d’embuches d’un spermatozoïde vers l’ovule aussi chaotique soit-il, dépose les éléments organiques nécessaires à opérer l’alchimie du miracle d’une vie nouvelle. A l’instar de la comète qui après un long voyage intergalactique, pénètre l’atmosphère terrestre pour y déposer les acides aminés nécessaires à créer la vie sur la planète que nous connaissons.

Gynécologue spécialiste infertilité, découvrez le Dr Véronique Bied Damon

Co-auteur de la Méthode Gynéco Psy avec Valérie GRUMELIN HALIMI, le Docteur Véronique BIED DAMON est une gynécologue endocrinienne spécialiste de la reproduction, de l’infertilité et de l’AMP. Également co-auteur du Guide de l’infertilité, elle a accepté de répondre à quelques questions.

Petite taille du pénis Vs. infertilité & stérilité masculine

Si la Science n’avait jusqu’ici jamais fait le rapprochement entre l’infertilité chez l’homme et la taille du pénis, une étude publiée récemment pourrait bien changer la donne. Une équipe de chercheurs américains vient en effet d’émettre l’hypothèse de sa responsabilité, dans certains cas.

Quelles sont les causes de l’infertilité homme & femme ? Zoom sur la fertilité du couple en 2018

Un couple sur six est amené à consulter parce qu’il ne parvient pas à procréer. Pour 40% de ces couples infertiles, l’homme et la femme présentent TOUS LES DEUX des signes d’infertilité empêchant la procréation. D’après les dernières études faites sur le sujet, il semblerait que la fertilité du couple soit en déclin en France... Pourquoi ?

Toutes nos actualités