Vous êtes ici » fr » Actualités » Difficultés à avoir un deuxième bébé : pourquoi l’infertilité secondaires ?

Difficultés à avoir un deuxième bébé : pourquoi l’infertilité secondaires ?

Parents d’un premier enfant, vous êtes nombreux à rencontrer des difficultés à avoir un deuxième bébé. Parfois les bilans de fertilité indiquent un dysfonctionnement, mais bien souvent, nul n’est réellement capable d’expliquer cette situation, appelée infertilité secondaire. Qui aurait cru se retrouver en PMA alors que le 1er enfant est arrivé sans problème ? Spécialiste de l’infertilité et co auteure du Guide de l’Infertilité, la psychothérapeute Valérie Grumelin nous raconte l’infertilité secondaire, et ses solutions.

Le message de Valérie Grumelin, spécialiste des questions de fertilité

Le blocage du deuxième enfant : mais pourquoi ?

Le blocage émotionnel qui empêche la grossesse

Il arrive parfois que bien que le premier enfant soit arrivée avec une grande facilité, le deuxième tarde à venir, au point que la question d’une stérilité s’invite au sein du couple. Ce dernier tombe bien souvent des nues, n’ayant pas envisagé un seul instant qu’il pourrait rencontrer des difficultés pour concevoir un deuxième bébé. Si l’âge peut parfois justifier l’absence de fécondation malgré les efforts réguliers du coulpe, il arrive bien souvent cette incapacité à procréer à nouveau, soit en lien avec un blocage inconscient. Dans le cadre de ses consultations quotidiennes, Valérie Grumelin s’est aperçu que ces infertilités secondaires correspondaient souvent à des situations bien définies, ayant à voir avec l’histoire personnelle des futurs parents, et plus précisément avec leur naissance.

Quelle place occupiez-vous dans la fratrie ?

Quand faire naître devient d’un coup compliqué…

Face aux couples qui éprouvent des difficultés à avoir un deuxième bébé, Valérie Grumelin les interroge sur les conditions dans lesquelles sont intervenues leur propres naissances, sur leurs places au sein de leur propres fratrie. Selon son vécu personnel, il peut inconsciemment s’avérer compliqué, voir même impossible, de faire naître le deuxième enfant au regard de ce que nous avons vécu nous-même. La conception du petit frère ou de la petite sœur qui tarde à venir, après avoir eu assez facilement l’ainé pose des questions fondamentales quant à sa propre place dans la fratrie.

Et si des réminiscences de votre enfance créaient ces difficultés à avoir un deuxième bébé ?

En effet, avoir eu soi-même un grand frère ou une grande sœur qui nous a fait de l’ombre, ou qui a posé problème dans les relations avec le couple parental, a toutes les chances de faire renaître des sentiments refoulés. Lors de votre propre envie de concevoir ce deuxième, ou de troisième enfant, le fait d’avoir eu du mal à trouver votre place dans cette fratrie réveille le sentiment d’en être indigne, s’il correspond à votre ordre personnel d’apparition dans la fratrie qu’ont créée vos parents. Ne pas avoir été reconnu dans sa famille à sa juste place et sans lutte, ne pas avoir été capable de faire face durant cette période, peut révéler des frayeurs fantômes ainsi que des réminiscences de l’enfance vécue, au niveau parental et familial.

Quelle solution pour tomber enceinte à nouveau ?

Décrypter les propres histoires familiales des membres du couple

Il faut alors réfléchir en fonction de chaque place dans la dans la fratrie, et faire le parallèle avec celle qui vous correspond, afin de voir pourquoi vous avez du mal à vous « remettre au monde », notamment si vous n’aviez que des frères ou que des sœurs. L’analyse de l’histoire personnelle des membres du couple permettra alors de débusquer l’origine du blocage de grossesse, de comprendre ce qui se joue, pour changer les règles du jeu en reprogrammant le cerveau reptilien !

O.R.I.U.S., Rebirth Intra Utérin

Les origines d’O.R.I.U.S

Et si en une seule séance, il était possible de décrypter vos difficultés à avoir un deuxième bébé, et de débloquer colères et remords, afin que votre capacité à accueillir ce deuxième ou ce troisième enfant devienne une évidence ? C’est là tout l’intérêt d’O.R.I.U.S. !

« O.R.I.U.S. est né d’une rencontre avec le Dr Véronique Bied Damon, Gynécologue endocrinologue spécialiste en reproduction, intéressée par l’objectif de déblocage émotionnel offert pat ma technique du Rebirth Intra Utérin. Après l’avoir testée, approuvée et validée durant plus de 4 années, le Dr Bied Damon a souhaité lui attribuer une valeur scientifique à travers une dénomination propre, O.R.I.U.S. : Original Regression Intra Uterin Stimulation. » Valérie GRUMELIN

Un « reset » émotionnel pour booster de fertilité !

O.R.I.U.S. est une prise en charge de l’infertilité inédite offrant aux couples infertiles des perspectives de grossesse proche de 70%. Suite aux études statistiques effectuées par Valérie Grumelin et le Dr Véronique Bied Damon, il est aujourd’hui permis d’observer qu’O.R.I.U.S. améliore le taux de grossesse pour atteindre environ 70% sur la période d’une année seulement, tous types d’infertilité et d’âge confondus. O.R.I.U.S. permet une sorte de « reset » du potentiel procréatif.

« O.R.I.U.S. est ma technique de régression intra utérine permettant de procéder à un « reste » dans le but de retrouver son harmonie et de renforcer un ancrage personnel, déconditionné de tous les traumatismes véhiculé par l’environnement parental et ses virus durant les 9 mois de gestation. Ainsi reprogrammé, le patient se sent libéré et peut enfin devenir qui il est vraiment. Précisons qu’il ne change pas de personnalité, mais se sent allégé, décoincé et beaucoup plus serein. » Valérie GRUMELIN

Pour bénéficier d’une thérapie O.R.I.U.S. en dehors du cadre des consultations gynéco psychologiques, contactez directement Valérie Grumelin par téléphone au 0033 6 60 56 08 06, ou par courriel à l’adresse suivante valerie.grumelin @ yahoo.fr

Découvrir des témoignages

Qu’est-ce que l’infertilité secondaire ?

L’infertilité peut être primaire, secondaire, ou primo-secondaire

3 type de blocage de grossesse

Rappelons que l’infertilité peut être primaire ou secondaire. On parle d’infertilité primaire lorsqu’aucune grossesse dans le couple n’a été obtenue avec naissance d’un enfant. L’infertilité est dite secondaire lorsque le couple a déjà au moins un enfant, c’est à dire quand une grossesse a déjà permis la naissance d’un enfant vivant ou viable.
L’infertilité primo-secondaire concerne quant à elle les couples où une grossesse a démarré mais sans naissance d’un enfant : c’est le cas des fausses couches.

Les causes de l’infertilité primaire, secondaire et primo-secondaire


Les causes de l’infertilité primaire, secondaire et primo-secondaire du couple sont multiples :
· féminines dans 30 % des cas,
· masculines dans 30 %,
· mixtes dans 30 %,
· et infertilité inexpliquée dans 10 % des cas

Le blocage du 2ième enfant : c’est grave ?

Quelle que soit la cause de l’infertilité, l’infertilité secondaire est de meilleur pronostic car le couple a fait la preuve de sa « compatibilité » et de sa fécondité, en particulier du pouvoir fécondant de leurs gamètes (ovocytes et spermatozoïdes) et du potentiel « implantatoire » de leurs embryons. Ces 2 paramètres ne sont pas mesurables par des tests précis. Seule la survenue d’une grossesse est la preuve de la fécondance des gamètes et du potentiel de l’embryon à s’implanter : ceci est le cas pour les infertilités secondaires et primo-secondaires mais pas pour les infertilités primaires…

Post confinement : où en est votre désir d’enfant ?

A l’instar des « fertiles », nombre de couples infertiles voient aujourd’hui leur projets de conception mis à mal, lorsqu’ils ne volent pas en éclats ! Si l’on ne disposent pas à ce jour de statistiques pour appuyer les dommages engendrés par près de deux mois et demi de confinement, les cabinets d’avocats semblent déjà crouler sous les demandes de divorces, tandis que les Centres d’AMP risquent de voir croître le nombre d’abandons de procédures.

Covid 19 & PMA : ce que le Coronavirus change pour les couples infertiles

Quelles sont les conséquences de la crise du Covid-19 pour ces couples et les nourrissons à venir ? Gynécologue endocrinienne spécialiste de la reproduction, de l’infertilité et de l’AMP, le Docteur Véronique BIED DAMON fait le point sur la situation de ceux qui sont en plein projet bébé.

Comment une infertilité expliquée peut-elle devenir psychologique ?

Saviez-vous que l’infertilité psychologique peut également s’inviter chez des couples chez qui l’infertilité est expliquée par un dysfonctionnent physiologique, tel une insuffisance ovarienne, ou encore une azoospermie. Comment cela est-il possible ? Quelles sont les conséquences et les solutions ?